À propos de Gaïa

Pourquoi un atelier boutique?

1999. Le quartier du Petit Laurier n’existe pas encore, beaucoup des locaux commerciaux sont déserts. Au 1590 Laurier Est, un immense local  inoccupé depuis 5 ans, il ne paye pas de mine, il est en mauvais état.

Parfait!, se dit Catherine Auriol. 

En mauvais état aussi, la situation des artisans des métiers d’art au début du nouveau millénaire, le manque de point de ventes, les salons de création en déclin, des frais et des conditions d’exposition de plus en plus élevés devant les potentiels revenus; puis, la plateforme internet et les applications technologiques achèvent de reléguer les produits d’artisans au niveau de curiosité ou de luxe. La céramique faite main peine à prouver son inaltérable efficacité, écologique, spirituelle et utilitaire, et de ce fait, reste une activité marginale devant l’industrialisation bon marché.

Il faut lui donner une voix. Une Maison. Une gardienne.



Depuis 20 ans, l’atelier Gaïa a évolué dans sa composition, l’établissement se renouvèle constamment, répond à la demande, des cours sont offerts en accord avec le mandat de base : promouvoir et diffuser la céramique faite à la main. En 2014, l’atelier se spécialise dans la vaisselle pour les chefs soucieux d’offrir un produit local et fait par des artisans.



Au cours des 19 ans qui jalonnent sa présence à Montréal, l’atelier boutique Gaïa a présenté le travail de plus de 100 artistes, organisé des expositions thématiques, des workshops pour les professionnels, des marchés de potiers dans la rue, des expositions en France, en Alberta, une participation active à de activités de financement telles que Bol en Partage / Empty Bowls, ATSA, Le club des petits déjeuners, La maison l’Escargot, etc. Catherine Auriol et Gaïa, la déesse de la Terre , demeurent unies et constituent un pilier montréalais à ce jour de ce métier millénaire.

 

 

Retour